Suivez-nous

© 2016 Varstour - OT Vars

Vars Mountain Trail, l'évènement trail des Hautes-Alpes


5 courses, un concentré d'aventure d'émotion et de compétition

2 jours de course entre nuages, gouttes et belles éclaircies ont mis les participants à rude épreuve. Seul ou en bînome, les coureurs s'étaient donnés rendez-vous pour se faire plaisir et partager cette convivialité avec tous les trailers. Un agréable week-end pour les participants qui garderont en mémoire de beaux tracés, différents formats de course, dans un cadre magnifique et une ambiance amicale et chaleureuse.








Le Tour des crêtes - 42 km - D+3030m


La 6ème édition du Tour des crêtes s'est déroulée sous un temps nuageux, voire orageux mais les coureurs inscrits sur ce 42 km ont pu jouir d'une température modérée et d'un soleil masqué par les nuages.

Rémi Loubet dans son jardin

Un parcours exigeant qui les a amené à franchir près de 3000 m de dénivelé positif à travers pentes caillouteuses, crêtes majestueuses et sommets vertigineux. Après un départ de course avec l'assistance du public, un passage au col de Vars sous les applaudissements des amis, de la famille ou encore des cyclistes. Andreu Prost prend rapidement le contrôle des opérations. Il mène un rythme soutenu avec une aisance déconcertante sur ce parcours aérien offrant des panoramas splendides parfois dissimulés sous d'épaisses nappes de brouillard, sillonnant des paysages aux couleurs chatoyantes, enjolivés de senteurs sauvages.

Une course qui se mérite, une course exigante qui offre très peu de moment de répit. Le dénivelé y est vertigineux, les ascensions sont longues et les descentes souvent abruptes sur un terrain rendu glissant par la pluie de la nuit précédente. De quoi mettre à mal les organismes.

Après une confrontation intense dans la dernière descente, et un sprint dans les derniers mètres, le grandissime favori et triple tenant du titre s'adjuge le meilleur temps de l'épreuve. Les coureurs ont démontré une bonne dose de courage et de tenacité pour affronter le vent et le manque de visibilité sur les crêtes. Ce qui a certainement rendu encore plus forts les hommes de tête de course.

Rémi Loubet qui affectionne particulièrement ces conditions diffiles a toujours semblé puissant tout au long du parcours, ce qui lui permet de revenir peu à peu sur Andreu Prost. Le vainqueur du KV-KL la veille qui affectionne les Alpes du Sud et plus particulièrement Vars, connait parfaitement le terrain de jeu, ses sentiers rocailleux, sauvages et techniques.
Il n'a, donc, pas ménagé ses efforts pour revenir sur son rival, prenant des risques en descente et en imposant son rythme. Il signe, ainsi, une très belle performance en franchissant en tête, pour la quatrième fois, la ligne d'arrivée en 05:10:09. « J'ai pris le départ de la course avec quelques doutes sur la gestion de l'effort ne sachant pas encore si le 42km allait se courir à cause des conditions. Quand on a eu la confirmation au km 12, j'ai fait attention à m'alimenter comme il faut et en garder sur les pieds car je sais que la fin de course est très compliquée. Andreu était devant jusqu'à la dernière montée, un véritable KV et j'ai su que je pouvais aller le chercher. J'ai posé le cerveau et j'ai réussi à le dépasser en descente. Je ne pensais pas pouvoir gagner de nouveau cette course, ma victoire a une saveur particulière ! ».

En deuxième position, c'est le pyrénéen Andreu PROST (Esclops d'Azun Pyrénnée) qui en fini en 05 :10 :13. Il talonnait de très près Rémi après avoir passé une trentaine de km seul en tête. C'est la dernière montée qui a eu raison de lui : « Les conditions difficiles ne sont pas un problème pour moi, j'étais bien sur toute la première partie, mais sur la dernière montée, j'étais bridé, je ne pouvais pas aller plus vite et Rémi est revenu sur la fin ». Seulement 4 secondes séparaient les deux hommes, un finish quasiment au sprint ! Sur la troisième marche du podium Germain LACOTE (Organicoach) a fait une remontée exceptionnelle sur la dernière côte et en termine en 5 :34 :14.

Côté féminin, Chloé Galtier a parfaitement géré le 42 km en décidant de ne pas trop puiser dans ses forces (son point point fort) en montée et a profité de sa maîtrise de descendeuse et de sa fraîcheur pour rattraper puis doubler Elodie Varraine de l'Athlétic Club de Font Romeu. Elle franchi la ligne d'arrivée en 2:34:33 et s'offre la plus haute marche du podium. En seconde position, sur ses talons, on retrouve Elodie Varraine. La montée, son point plus perfectible, aura été pour Elodie un véritable handicap. Anais Reynaud s'offre une très belle 3ème place. Elle n'a pas hésité à faire jouer son expérience pour réaliser une course régulière et venir chercher cette place d'honneur
Les participantes ont dû maitrisé un profil montagneux, technique aux nombreux changements de rythme dans des singles exigeants.

Grands favoris de la course en duo, Arthur Cerqueira et Corentin Hingrand s'imposent avec brio au terme d'une course grandiose, en prouvant qu'il est possible de concilier plaisir et performance. De cette expérience, ils retiendront que même dans un sport individuel, on peut développer un sentiment collectif. Côté féminin, Emmanuelle Borg et Delphine sont courronée d'or.

La boucle de Peynier - 24 km - D+1383 m


La boucle de Peynier, un trail alpin ludique agréable et sportif entre alpage, crêtes et forêts.
Alors que la pluie s'invitait en ce dernier week-end de juillet, la journéee s'annoncait intense sous l'arche de départ avec un beau plateau sur ce 24 km et un parcours tout aussi prometteur.
L'ambiance chaleureuse, le brouhaha général sur la ligne de départ ont apporté beaucoup de chaleur et de sérénité à tous les participants. Afin de rentrer dans le vif du sujet, le peloton a dû faire face dès les premiers kilomètres à une forte ascension laissant place à un vent assez fort pour compliquer la tâche sur les portions an altitude.

Le haut alpin Tristan Calamita (Gap Hautes Alpes Athlétisme) a mené en main de maître, malgrè des conditions difficiles, cette course sur un parcours alternant entre ascensions à forte verticalité, prairies alpestres, crêtes finement ciselées ou encore champs de fleurs. Autant de points forts ont été nécessaires pour départager les meilleurs d'entre eux.
Avec cette victoire, il conforte sa place de trailer sur courte distance et franchit la ligne d'arrivée en 2:18:54. Sur un terrain glissant, joueur où il était impératif d'être vigilant, Achile Berthou (Entente des Mauges) a vécu des « conditions dantesques » : « j'avais peu de repères avec le brouillard et malgré la météo j'étais bien physiquement et le parcours était ludique malgré le peu de visibilité ». Il en termine en 2 :24 :19. Pour compléter le podium, on retrouve Lionel BEZOU (BGSA) qui s'octroie ici sa deuxième médaille de bronze après sa troisième place lors du KV /KL de la veille. Il a réalisé les 24km en 2 :37 :33.

Chez les dames, la course aura été vite pliée, la traileuse de Carpentras, Charlotte Lantenois (Cimalp) se distingue en terminant, malgrè un retour de blessure, à un rythme élevé. « La course est partie vite et ça monte très vite aussi ! Les conditions étaient terribles, je suis tombée deux fois puis j'ai pu dérouler sur les crêtes. Mais c'était génial, j'avais en tête uniquement le plaisir d'être là avec aussi une pensée pour les bénévoles postés sur le parcours qui nous encourageaient sans qu'on les voit. Je reviens l'an prochain c'est sûr ! » Avec pour objectif le prochain Trail Gapen'Cimes en octobre, elle termine sa boucle de Peynier en 2 :59 :39. Derrière elle, s'accrochant aux baskets de Charlotte, deux athlètes ont mené un coude à coude jusqu'au bout et au final, c'est Olivia BOZON qui en termine avec un chrono à 3 :11 :30 laissant à la troisième position Nina GABORIAU à 3 :12 :49.




Le Vars Mountain Trail a vécu une édition exceptionnelle tant au niveau de la météo qu'au niveau sportif, avec plus de.... coureurs au départ des différents formats de course. Les favoris ont répondu présents et ont participé pleinement au spectacle qui s'est déroulé sous les yeux de nombreux spectateurs.


Le Col de Vars - 13 km - D+490m


Ils étaient près de près de 200 athlètes inscrits sur ce parcous, une belle affluence qui ne fait que confirmer le succés de l'évènement qui allie convivialité, défi sportif, nature et plaisir.


Un nouveau record pour Romain Roux qui boucle l'itinéraire en moins d'une heure (58:28)
.
Il ajoute une nouvelle ligne à son palmares à l'issue d'une course menée de main de maître tout au long de ces 13 km et résiste avec panache à Dorian Lopez puisque seulement 38 secondes les séparent à l'arrivée.
Le Haut-alpin, Clément Thomas (Embrun Triathlon Club) complète le podium.


Chez les femmes, décidant de partir seule, Alexia Coudray offre un vent de fraîcheur sur le palmares féminin en s'imposant en 1:08:59. Son audace aura été récompensée, elle améliore son propre record de plus de 4 minutes établis il y a 2 ans lors de sa victoire sur ce même parcours.
Le succés aura échappé à la tenante du titre, Lisel Merello, qui revient sur le circuit à l'occasion de cette course après une longue pause de plusieurs mois sans prendre de départ. Un retour qui lui réussit puisque elle s'offre une deuxième place, une seconde marche du podium très prometteuse pour l'avenir.
Juliette Lesueur franchit la ligne d'arrivée en troisième position.


La pluie aura accompagnée les coureurs mais les trailers ont su se concentrer sur leur performance et courir dans des conditions optimales. Ils ont, ainsi, franchi la ligne d'arrivée dans une ambiance amicale et chaleureuse, sous le regard admirateur de leurs enfants, compagnons ou amis. L'ensemble des participants a validé le tracé, un beau parcours sur des sentiers qui dominent la vallée et qui font face aux sommets environnants.

Le Kilomètre vertical - 1012 m - D+440m


A l'assaut de la piste la plus rapide du monde

Remi Loubet, du team X Bionic, survole les débats.

Il l'emporte avec prés de 2 minutes d'avance sur son poursuivant, Florian Surme (ACBU). Lionel Bouzon complète le podium.

Les trailers n'ont pas hésité à repousser leur limite pour aborder ce nouveau KV-KL. Un KV costaud de plus de 1000m de long et des passages très rudes avec des portions à 98 % de pente.
Au départ, tous les yeux étaient fixés sur le monstre de pierre qui leur faisait face, certains avait l'air de se demander comment ils allaient le gravir.

Après un départ échelonné, toutes les 30 secondes, Rémi Loubet n'a laissé aucune chance à ses adversaires.
Il l'emporte avec un chrono de 17:55 minutes le positionnant sans aucun doute au regard de tous comme un excellent trailer sur cet exercice si particulier.

La puissance développée par le coureur et son acclimatation à l'altitude (en vacances depuis une semaine dans la station varsincque) lui a permis d'affoler les chronos. Ici la pente est telle qu'il n'est plus question de "rebondir" au sol à chaque foulée mais bien de faire attention de ne pas glisser. Au fil de l'ascension, rien n'arrêtera l'ambassadeur trail varsinc séduit par le côté technique et très raide de ce KV. Il aura dominé la course sans laisser à ses adversaires la possibilité de l'inquiéter sur un terrain sec, poussiéreux et donc instable. Il va mener la course de bout en bout, en rattrapant et doublant les trailers partis devant lui. Derrière ses adversaires vont batailler pour accrocher le podium.

Cette épreuve de course contre la montre, bien que très exigeante, arrive aussi bien à réunir les meilleurs trailers que les amateurs. Elle permet, ainsi, aux téméraires de cotoyer les meilleurs de cette discipline le temps d'un chrono.


Côté féminin, Claire Masson s'impose
devant Blandine Martinoli et Maria Gackiere confirmant son talent sur les ascensions.

Le clin d'œil du jour revient à Simon Billy : le français le plus rapide sur les skis, 3ème performer mondial avec un record personnel à 252.809km/h, a affronté la piste de Chabrières à la montée ! Un vrai challenge pour le sportif qui n'est pas habitué à ce genre d'effort : descendre la piste lui prend une 15aine de secondes tandis qu'il a réalisé la montée en 25mn22s. Heureux d'avoir participé à ce premier KV/Kl, il nous assure que ce sera la dernière ! Mais en terme de préparation physique et mental, c'était une belle expérience :
« Je suis heureux de l'avoir fait. Je suis parti tranquille pour gérer l'effort et trouver mon rythme. Je ne me suis pas mis dans le rouge mais le cardio a souffert dans les 200 derniers mètres. Je n'ai pas le profil pour ce genre d'effort mais la question ne se pose même pas : je préfère la descente !! »
Les concurrents sont revenus de leur ascension verticale avec un sourire éloquent: l'effort et la beauté du site.




Le Tour des villages

Petits et grands, en famille ou entre amis, les participants se sont élancé sur ce joli parcours à la découverte des recoins cachés des villages de Vars.
Une épreuve idéale pour découvrir et s'initier aux plaisirs du trail en montagne sur un très joli parcours qui a permis à tous les coureurs de découvrir les différentes facettes de la course en montagne: single track, parties raides, cassantes ou encore roulantes, escaliers, tout était réuni pour passer un très bon moment.
Petite distance, petit dénivelé mais sensations intenses pour l'ensemble des participants.


Le clin d'œil du week-end : Des jeunes prometteurs

La course jeune a également livré un spectacle de toute beauté.
Près de 100 enfants de 7 à 16 ans au départ de la course enfants ce samedi, 4 catégories et un parcours alliant course à pied et biathlon.
Les bouts de choux ont donc du faire preuve de concentration, sang froid et endurance pour venir à bout de ces boucles avant de franchir avec succés la ligne d'arrivée. Des jeunes de tout horizons: trail, athlétisme, triathlon, ski ou tout simplement en vacances. Des départs explosifs, des encouragements de folie, une pluie de médailles ont ravis ces trailers en herbe.


Le plus belle récompense du week-end: Le défi varsinc

Les plus courageux s'étaient donné RDV pour un véritable challenge, un format de course qui cumulait les performances du 13 le samedi et celles du 24 km du dimanche.


Une magnifique édition avec tous les ingrédients, du spectacle, du dépassement, de la ferveur, des émotions, le tout réunit pour une grande fête. Des images plein les yeux, une ambiance conviviale et des parcours qui vont laisser des traces pendant quelque temps dans les corps endoloris des coureurs. Chemins alpestres, crêtes, sous bois, single track, villages, les organisateurs ont déroulé le tapis rouge et n'auront pas ménagé les coureurs mais le plaisir se lisait sur tous les visages des participants dans les aires d'arrivée qui se sont tous donné RDV l'année prochaine pour une nouvelle édition du Vars Mountain Trail.